My Moojo Favicon
Êtes-vous fait pour entreprendre ?

8 mars 2024

De plus en plus de personnes arrêtent leurs études ou quittent leur emploi pour se lancer dans l’aventure palpitante de l’entrepreneuriat. Entre 2012 et 2022, plus de 8 millions d’entreprises ont vu le jour en France et la barre du million de créations est dépassée en 2021 et en 2022 (Source : BPI France). Alors, que ce soit par besoin de liberté, de faire ce qui te passionne ou encore de gagner plus, attention tout de même d’être sûr.e que tu es fait.e pour entreprendre avant de tout abandonner pour surfer sur cette vague ardue.

Il te faut une raison suffisamment forte pour choisir la discipline lorsque la motivation ne sera pas au rendez-vous.

Entrepreneur.e ou chef.fe d’entreprise ?

T’es-tu déjà demandé.e quelle est la différence entre ces deux titres ? S’ils sont communément confondus, ils désignent bien deux catégories de personnes très distinctes. Joseph Schumpeter, économiste américain, définit la démarche entrepreneuriale et la démarche managériale.

Selon lui, l’entrepreneur.e est un.e visionnaire doté.e d’un esprit d’innovation qui crée ou rachète une entreprise dans le but de saisir une opportunité de marché. Pour faire simple, iel est un.e travailleur.euse indépendant.e non salarié.e qui exploite une compétence, un savoir-faire à des fins commerciales pour ses revenus propres.

Le/la chef.fe d’entreprise s’inscrit plutôt dans une démarche managériale, c’est-à-dire, qu’iel doit gérer ses ressources de manière optimale pour atteindre ses objectifs. C’est un individu qui va développer une activité avec une stratégie et la nécessité d’avoir et de mettre en synergie des compétences multiples en ayant recours à des salariés. Le/la chef.fe d’entreprise doit suivre et analyser ses performances pour mettre en place des opérations collectives et affiner sa stratégie.

Tu te rends déjà bien compte qu’il y a un choix initial à faire avant de te lancer. Préfères-tu vendre tes services et/ou produits à titre personnel ou souhaites-tu plutôt avoir une équipe à qui déléguer les compétences que tu n’as pas pour développer ton activité à plus grande échelle ?

Êtes-vous fait pour entreprendre

As-tu les bonnes motivations ?

Nous n’allons pas passer par quatre chemins : pourquoi est-ce que tu entreprends ?

Pour gagner de l’argent

Une chose est sûre, tout travail mérite salaire et l’humain est un éternel insatisfait qui a toujours besoin de gagner plus. Mais si tu veux ouvrir ton entreprise juste pour gagner plus d’argent, on risque de te décevoir en t’avouant que ce n’est pas une motivation suffisante. Entreprendre, ça demande du temps et de l’investissement. Tu dois donc être prêt.e à y mettre du tien pour avoir des résultats stables et durables, car non, tu ne deviendras pas millionnaire en deux mois (et ceux qui te disent le contraire te vendent du rêve).

Pour faire ce que tu aimes

Bien évidemment, un.e entrepreneur.e doit être passionné.e par ce qu’iel propose. C’est ce qui le/la pousse à donner le meilleur de soi-même pour se démarquer de ses concurrents. Mais attention ! Ce n’est pas parce que tu as un domaine de prédilection que tu dois négliger tous les autres aspects qui l’entourent, à plus forte raison dans une démarche entrepreneuriale. À ce titre, tu auras une multitude de casquettes : tu seras commercial.e, chargé.e d’administration, social media manager, marketeur.euse ou encore manager d’équipe si tu fais le choix d’être chef.fe d’entreprise.

Pour être libre

Alors là, stop ! Tu souhaites entreprendre parce que tu es persuadé.e que tu auras moins de travail ? Si ta réponse est oui, on te conseille de revoir ton projet. Lorsque tu entreprends, il n’y a pas de “je fais ce que je veux de mon temps”. Seule la discipline garantira le succès de ton projet. C’est justement la difficulté de l’entrepreneuriat. Si tu as l’impression de ne pas avoir de contrainte, tu auras du mal à maximiser tes performances. D’où le fait que ta motivation principale ne peut pas être l’argent. Il te faut une raison suffisamment forte pour choisir la discipline lorsque la motivation ne sera pas au rendez-vous.

Pour ne plus avoir de patron

Il s’agit encore une fois d’une erreur que les personnes qui se lancent font. Lorsque tu entreprends, et encore plus si tu es dans une démarche entrepreneuriale, tes clients remplaceront ton patron. Si tu penses que tu n’auras plus de patron, eh bien gare à toi, car tu n’en auras pas un mais plusieurs. Ton statut de chef.fe d’entreprise ne te soustrait pas non plus à cette règle. Certes, tu seras le/la patron.ne de l’histoire, mais si tu veux t’assurer des gains de productivité, optimiser la gestion de tes ressources et accroître considérablement ton chiffre d’affaires (et donc ton profit), prendre soin de tes salariés et satisfaire les besoins de tes clients est indispensable pour y parvenir.

As-tu le profil d’un.e entrepreneur.e ?

Même si ton expérience se construira au fil de l’eau et que ton caractère se forgera avec l’expérience, il y a certains traits de personnalité qui sont indispensables pour réussir en tant qu’entrepreneur.e.

Une vision claire et un brin de créativité

L’oncle Jo (Joseph Schumpeter) l’a très bien défini, un.e entrepreneur.e est un.e visionnaire doté.e d’un esprit d’innovation. Tu dois donc être en mesure de te projeter et de voir au-delà de l’état actuel des choses. Ta passion sera le pilier de cette qualité. Lorsqu’on aime une chose, on veut le meilleur pour elle, on pense à tout ce qui pourrait l’améliorer et cet amour guide notre créativité. Tout cela se corrèle et crée en toi une capacité particulière à innover et à créer des solutions pour les problèmes existants.

Des risques ? Même pas peur !

Il faut aussi que tu fasses preuve d’une grande tolérance aux risques. Les défis parsèment le chemin de l’entrepreneuriat. Pour y faire face, tu dois être en phase en amont avec les incertitudes, pouvoir faire preuve de flexibilité face aux obstacles et, parfois, savoir prendre le temps en situation d’urgence. Ce recul t’octroie une facilité à prendre des décisions audacieuses pour développer ton projet. Il est vrai que cela n’est pas simple, surtout lorsqu’on est seul.e, c’est bien la raison pour laquelle certaines personnes s’associent, plus encore dans une démarche managériale.

Persévérance est mère de succès

Robert Kiyosaki, auteur du best-seller Père riche, père pauvre, affirme que l’échec fait partie du processus pour réussir et que ceux qui évitent l’échec évitent aussi le succès. Tu dois donc être capable de surmonter les échecs car oui, il y en aura et c’est comme cela que tu apprendras. Ta détermination sera la clé pour atteindre tes objectifs. Parallèlement, tu dois aussi faire preuve de motivation sur le long terme. Comment ? En étant convaincu.e par ton “pourquoi tu t’es lancé.e”. Comme la répétition est pédagogique, tu vois bien que la réponse ne peut pas être l’argent, en tout cas, pas pour du long terme.

Quelles sont tes ressources ?

C’est bien beau de vouloir entreprendre, surtout pour une cause noble, mais as-tu les ressources nécessaires pour mettre toutes les chances de ton côté ?

En termes d’argent

On le mentionne plus haut, entreprendre demande du temps et de l’investissement. Antoine Lavoisier disait : “Rien ne se perd, rien ne se gagne, tout se transforme”. Si tu n’investis pas les ressources financières indispensables pour construire ton projet, n’espère pas avoir des résultats très probants. Ton ROI ou return on investment (retour sur investissement) sera nul puisque rien fois rien est égal à rien (et parfois même à moins que rien). D’où l’importance d’un business plan solide pour te projeter. Qu’est-ce que c’est ? C’est là où tu notes ton idée, ton étude de marché et ton prévisionnel financier (de combien tu as besoin, où est-ce que tu espères le trouver et de combien sera ton chiffre d’affaires sur les trois prochaines années).

En termes de réseau

Entrepreneur.e ou chef.fe d’entreprise, tu dois te faire connaître et cela passera principalement par ton réseau professionnel. Il est l’une de tes sources sûres du bouche-à-oreille autour de ton projet. D’ailleurs, question importante : es-tu présent.e sur LinkedIn ? Ta réponse ne peut pas être non ! C’est le réseau social professionnel par excellence. Tu y trouveras peut-être même tes premiers clients en fonction de ta cible. Pourquoi on te parle de LinkedIn ? Parce que le bouche-à-oreille à l’intérieur de ton réseau pro ne suffira pas. Tu dois également communiquer autour de ton projet pour toucher des personnes hors de ton réseau et multiplier ton impact.

En termes de soutien

Ta famille et tes amis seront tes premiers ambassadeurs. Ils amplifieront, eux aussi, l’effet du bouche-à-oreille et sauront être objectifs vis-à-vis de ton projet lorsque tu ne le seras pas. Ne minimise pas non plus l’immense soutien émotionnel qu’ils peuvent représenter pour toi dans les moments difficiles. Savoir s’entourer fait aussi partie des plus grandes forces d’un.e entrepreneur.e

Porter un projet éducatif

Faire le choix d’entreprendre dans le domaine de l’éducation, c’est aussi être motivé.e à le transformer. Cela signifie que tu es prêt.e à contribuer à façonner l’avenir en aidant les autres à apprendre et à se développer.

Ta motivation ?

Un fort désir de créer un impact positif dans la vie des apprenant.es, surtout aujourd’hui où l’apprenant.e est au centre du développement des modes d’apprentissage.

Ton profil ?

Naturellement empathique, tu sais te mettre à la place des autres et tu as un goût prononcé pour la personnalisation de l’expérience de tes cibles. Tu sais faire preuve de créativité, tu as une vision claire de ta mission éducative et ton sens pédagogique est au max.

Tes ressources ?

Tu connais les experts à qui déléguer lorsque cela s’impose, tu as accès à des outils technologiques de pointe (important pour être concurrentiel.le) et tu es prêt.e à mettre en place des partenariats stratégiques avec des institutions éducatives éventuellement. Tu penses à tout et tu as prévu le financement adéquat pour le développement et la mise en œuvre de ton projet.

Peu importe à quel stade tu te trouves en termes de ressources, tant que tu as les bonnes motivations et les qualités adaptées, donner vie à ton projet éducatif n’est pas un rêve lointain.

—-

Tu as un projet éducatif et tu as besoin de financement ? As-tu pensé au crowdfunding ? Prends RDV dès maintenant avec nous pour lancer ta campagne de financement participatif !

Cet article t’a plu et tu n’es toujours pas abonné.e à la newsletter plus chaude qu’Austin Power ? On ne comprend plus rien !

Une idée ? Une question ? Une suggestion ?
Contacte l’équipe My Moojo à cette adresse : hello@mymoojo.com 

Articles que vous pouvez aimer

7 erreurs à éviter pour réussir ta newsletter

7 erreurs à éviter pour réussir ta newsletter

7 erreurs à éviter pour réussir ta newsletter La newsletter est une opportunité pour toi d’interagir et de renforcer le lien avec ta communauté d’apprenant.e.s tout en continuant à leur offrir de la valeur : partager du contenu éducatif exclusif, offrir des guides,...

Xavère Ricolfi et Arnaud Delaneuville, les as du coaching

Xavère Ricolfi et Arnaud Delaneuville, les as du coaching

Xavère Ricolfi et Arnaud Delaneuville, les as du coachingRendre le coaching accessible à tous, tout en offrant des services de qualité. C’est la mission que ce sont donnés Xavère et Arnaud avec la marketplace d’Entrecoachpreneur. Après avoir fédéré une communauté...

Sara Pralier, la CEO qui révolutionne votre gestion de projet

Sara Pralier, la CEO qui révolutionne votre gestion de projet

Sara Pralier, la CEO qui révolutionnevotre gestion de projetCapitaliser sur le savoir en entreprise et faire gagner un temps précieux aux équipes. C’est la mission de Sara Pralier avec son outil de gestion de projet, aXel. Après 2 ans de développement et le lancement...

My Moojo

Nous aidons toute personne et organisation à cultiver l’avenir grâce au Savoir ! 

My Moojo est une Entreprise Solidaire d’Utilité Sociale ayant pour objectif de créer un écosystème favorable au développement des projets éducatifs.

ESUS - Eurekatech