Profitez de nos conseils

d’expert.e.s

Découvrez les histoires inspirantes de projets pédago, créatifs et impactants. Nous vous partageons également des clés pour lancer et créer des expériences d’apprentissage mémorables.

Retour sur le webinaire E-TIPI X MY MOOJO

22 août 2023

Mardi 21 février a eu lieu le webinaire E-TIPI X MY MOOJO et j’ai pu y assister ! Sacha et Suzy sont venus nous parler de leur plateforme et de l’accompagnement qu’ils proposent à leurs clients ! Tu n’a pas pu y assister ? Pas de panique, je te fais un récap ! 😉

PRÉSENTATION DE L’ÉQUIPE E-TIPI LEARNING

Lors de ce webinaire, deux membres de l’équipe E-TIPI étaient présents. Sacha, chargé de marketing et communication chez E-TIPI LEARNING. C’est une plateforme qui génère une solution LMS à différents acteurs de la formation, que ce soit des grands comptes, des franchises, des associations ou des entreprises de l’Edtech.

Suzy, elle, est cheffe de projet chez E-TIPI depuis deux ans et demi maintenant. Son rôle au sein d’E-TIPI est d’aider les clients à prendre en main leur projet, et mettre en place une scénarisation qui permet de répondre à leurs besoins qui sont différents d’un grand compte à une association, en passant par un organisme de formation (OF).

Le sujet de ce webinaire était le suivant :

Comment un LMS peut répondre aux problématiques d’associations qui sont différentes des grands comptes ?

Après cette rapide présentation de la team E-TIPI, c’était au tour des porteurs de projets de se présenter !

PRÉSENTATION DES PARTICIPANTS

La première à se présenter est Manon Taillefer, enseignante à l’école des Gobelins depuis 4 ans. C’est une école d’art à Paris. Ancienne élève de cette école, elle s’est lancée en freelance en tant que directrice artistique et qui a fait pleins d’erreurs d’entrepreneure débutante. Elle s’est dit qu’il était dommage qu’après toutes ces années d’études on ne l’ait jamais préparée à ce que serait la vie entrepreneuriale”. Elle ne savais même pas combien coûtait une création bien que ce soit son métier d’en réaliser.

C’est pour cela qu’elle a créé un cours de freelancing qu’elle a proposé à l’école des Gobelins. Il est temps pour elle de partager ce cours à grande échelle parce qu’il existe très peu de ressources sur le marché pour les artistes qui rencontrent des problématiques bien spécifiques. Manon a envie que sa formation soit accessible à un plus grand nombre, elle a envie de pouvoir la vendre à des écoles d’arts. Le cours qu’elle créé s’appelle “ Le Freelancing”, il est sur la plateforme My Moojo. Sa campagne de crowdfunding va être bientôt lancée.

Puis Manie s’est présentée à son tour. Elle a créé une marque d’empowerment féminin. Le constat est simple : statistiquement vous avez 30 secondes pour faire bonne impression à quelqu’un. Ce qui va faire la différence c’est votre confiance en vous. C’est pourquoi elle a dans un premier temps développé une marque de foulards qui vise la psychologie des couleurs. En fonction de votre intention, le motif que vous allez révéler va vous aider à vous ancrer dans le présent. Mais elle souhaitait aller plus loin, c’est pour cela que Manie a développé des ateliers d’empowerment féminin. En effet, elle s’est rendue compte que les entreprises sont un super public, notamment les agences de banques parce qu’il y a de vraies problématiques telle que : votre collaborateur est la personne qui va influencer et être en interaction avec votre client, donc qui va véhiculer votre image de marque. C’est un réel enjeu parce que si vous voulez fidéliser votre client il faut qu’il ait confiance en votre banque, en votre structure, il ne faut pas que le référent change constamment.

C’est pourquoi Manie propose de faire de la cohésion d’équipe en boostant la connaissance de soi et la confiance en soi de vos collaborateurs au travers d’un pack d’atelier qui va permettre de dessiner l’identité de votre équipe et cette identité elle propose de la matérialiser sous un format de totem à l’aquarelle que vous pourrez imprimer sur des supports spécifiques pour encore plus valoriser vos collaborateurs.

Pour continuer sur cette lancée, c’est au tour de Laurence de se présenter. Elle est formatrice depuis 13 ans maintenant et développe actuellement une plateforme sur la prévention de risque chimique en digital.

Passons à Mickaël, il est parti du postulat qu’il y à peu près 10% des jeunes ayant 18 à 24 ans dans les territoires éloignés des grandes métropoles qui ne suivent pas de formation supérieure. Par exemple quand on va au Puy-en-Velay seulement 30% des jeunes suivent des formations supérieures. L’idée est de leur proposer une solution avec une école supérieure, en face-à-face à distance, composée de locaux virtuels. Ce serait uniquement en alternance afin de minimiser les coûts. Un des gros problèmes chez les jeunes c’est que quand les parents n’ont pas beaucoup de revenus il est compliqué de se loger à Paris par exemple, et du coup certains abandonnent leurs projets d’études et l’idée c’est de leur proposer une solution.

Nous terminons avec Katia, rédactrice web depuis quelques années maintenant. Son projet serait de mettre en ligne une formation pour donner des tips d’écriture, parce qu’elle a pu constater que l’écriture peut être un exercice qui a tendance à rebuter quand ce n’est pas forcément notre métier. L’objectif est de donner des conseils de rédaction pour mieux aborder l’exercice, être plus à l’aise avec. Son projet viserait les employés rédacteurs, c’est-à-dire des employés dont la rédaction n’est pas du tout le métier et à qui on demande de rédiger des posts, des articles, etc.

Qui dit présentation des porteurs de projets dit également présentation d’E-TIPI et ce qu’ils proposent comme solution.

PRÉSENTATION D’E-TIPI

E-TIPI LEARNING est une entreprise des secteurs de la formation professionnelle et de l’Edtech. Ils ont développé une plateforme LMS et LXP qui est déployée pour plusieurs de leurs clients. Leur base de clients est assez variée : ils ont eu beaucoup de grands comptes au début, actuellement ils se tournent vers de plus petits clients, plus diversifiés, mais également des associations.

Pendant ce webinaire nous avons pu voir ce qui différencie tout ces clients, les objectifs de chacun. L’objectif était de se concentrer sur des structures associatives issues de l’Edtech.

E-TIPI LEARNING a obtenu plusieurs récompenses, notamment : l’innovation enseignement supérieur en 2019, stratégie de contenu digital learning en 2019 avec le groupe Adeo et innovation formation étendue avec Burger King.

Cette plateforme représente 850.000 utilisateurs satisfaits, plus de 70 organisations clientes et plus de 200.000 ressources pédagogiques. La plateforme évolue de jours en jours en s’optimisant et en devenant plus performante.

Les points abordés pendant ce webinaire étaient :

  • De mettre en valeur les différents défis que rencontrent les associations et les organismes de formations, voir où se situent les problèmes et comment nous allons les gérer,
  • De faire un focus sur 2 études de cas : celle sur le Campus des Bernardins et celle sur la Fondation du patrimoine : quel est leur mode marketing ?

DES PROBLÉMATIQUES DIVERSES

Dans tout ce qui s’adresse à l’Edtech il y a plusieurs typologies de problématiques. Il peut y avoir des associations qui ont des problématiques d’organisation interne. Par exemple, la Fondation du Patrimoine ou la Fédération Française des Diabétiques ont un enjeu d’engagement à l’interne. La partie des bénévoles constitue une grande partie de leur masse active et il est vraiment important de pouvoir fédérer ces gens-là qui réalisent une grosse partie du travail de ces associations. Ici nous avons un enjeu sur une population qui n’est pas toujours digitale mais qu’il faut fédérer et amener à utiliser de nouveaux outils, de nouveaux process.

Le deuxième enjeu va s’adresser à des associations qui ont des problématiques de notoriété et de visibilité allant même jusqu’à la monétisation des ressources. Il y a beaucoup d’enjeux de marketing. La plateforme va devoir amener un regard sur cette association. Pour ce type d’enjeux, il est vraiment très important pour E-TIPI de pouvoir retranscrire le message de l’association mais également de pouvoir avoir un message marketing qui est parfois difficilement associé à une association. Ce message est important parce que même si l’enjeu est de notoriété ou de visibilité, il est important que la plateforme puisse donner envie et puisse répondre à ces besoins.

UNE PLATEFORME COLLABORATIVE

Il faut que la plateforme ait de la cohésion, du partage. Ce ne doit pas être une plateforme où l’on vient juste apprendre quelque chose mais une plateforme où l’on peut venir PARTAGER quelque chose.

Pour la partie “créez et collaborez rapidement”, il faut savoir qu’en réalité la collaboration se fait à deux niveaux. La plateforme est collaborative d’un point de vue apprenant quand vous venez consulter des contenus. Et oui, il y a toute une série de fonctionnalité qui sont mises en place et qui favorisent l**’échange entre les utilisateurs de la plateforme**. Des communautés sont créées, il est possible d’interagir les uns avec les autres sur une même thématique ou sur un même contenu.

Pour tout ce qui est création de contenu, tout est fait pour mettre en avant le “co-créer” plutôt que le “créer et modifier”. Tout est mis en place pour faire des appels à projet. Il est possible de lancer un appel à projet afin d’attendre des retours pour co-créer celui-ci. Il y a tout un bagage de fonctionnalités qui sont mises en place pour que que la création ne se fasse pas seul dans son coin. Souvent cela peut faire peur d’attaquer seul l’exercice de rédaction et création d’un contenu. À plusieurs nous sommes plus FORTS et plus CRÉATIFS.

Quant à la gestion des équipes de formations, il ne faut pas l’entendre au sens “purement entreprise” parce que quand on entend “équipe de formation” on pense à une hiérarchie d’entreprise avec un pôle formation, un pôle marketing etc. Ici l’idée c’est de se dire “comment est-ce que je vais gérer la formation de ma population?” C’est quelque chose qui concerne TOUT les clients peu importe leur typologie. La formation peut être gérée de miles et une manière. Il y a différents types de formations. La gestion passe aussi par le “comment s’inscrive les gens?, comment accèdent-ils à cette formation”. Toutes ces questions font parties de la scénarisation d’une plateforme. C’est à ce moment-là qu’E-TIPI va accompagner les clients pour scénariser tout leur parcours utilisateurs de la formation. De l’arrivée sur la plateforme, à l’inscription à la formation, à la consultation de celle-ci quand elle est digitale etc.

En ce qui concerne la stratégie marketing, il y a deux types de stratégies qui peuvent être mises en place. Dans un premier temps, il y a la stratégie qui concerne le grand public. C’est le mode open. Vous avez besoin de notoriété, de visibilité. Comment allez-vous parler de votre formation à travers une plateforme ? Par exemple, dans le cas de la fondation du patrimoine l’enjeu est d’être visible aux yeux des élus locaux. Comment faire pour attirer des élus locaux ? Mais en même temps la plateforme est ouverte au grand public, il y a donc des utilisateurs qui sont curieux sur le sujet du patrimoine, d’autres qui sont porteurs de projet pour le patrimoine et il y a des élus locaux. Il est très intéressant pour eux d’avoir cette distinction assez rapidement. Que viennent chercher les gens sur la plateforme ? Dans le cadre de la fondation du patrimoine ils représentent une plateforme qui est totalement gratuite et qui se veut référence en terme de question patrimoniale. Il est donc intéressant pour eux d’avoir rapidement les personae des visiteurs.

Comment le mode open va pouvoir aider à savoir à qui nous avons à faire sans que l’utilisateur se sente sondé ? Pour cela, il est possible d’utiliser différents outils. Grâce aux clics vous allez pouvoir analyser le trafic, c’est ce qu’on appelle du marketing digital.

Quant au Campus des Bernardins ils monétisent leurs formations, donc tout l’intérêt du mode open va être de mettre en avant les contenus les plus vendus et les plus populaires pour attirer du monde.

L’autre contexte du marketing c’est le marketing d’engagement. Cela va concerner une population interne. Par exemple, dans le cas d’une association cela concernera les bénévoles. Au sein des bénévoles il faut marketer l’offre de formation afin que ça devienne un motif d’engagement auprès d’eux.

Si nous allons du côté des grands comptes, ils ont également le même enjeu. Ils ont besoin que la plateforme ait un impact sur l’engagement de leurs collaborateurs. Le fait d’avoir une plateforme attrayante, ludique, qui offre des contenus de grande valeur ajoutée, est un acte d’engagement auprès de leurs collaborateurs. Il faut voir ça comme une plus-value d’une entreprise à une autre. Tout cela fait partie du marketing de la formation. L’engagement est devenu un critère pour les grands comptes ainsi que pour les associations. C’est un KPI qu’ils vont étudier pour voir si leur plateforme fonctionne et est animée.

Chez E-tipi différents modules digitaux sont mis en place. Il y a des formations digitales synchrones et adaptées à chaque besoin. Le campus des bernardins a par exemple des MOOC qui paraissent chaque mois. Ils ont des typologies de contenus assez particuliers. Leurs formats étaient en présentiel puis ils ont été digitalisés. La problématique qui se pose est comment à partir de formats qui ont été digitalisés, peuvent-ils garder un engagement et être monétisés ? Pour créer de l’engouement nous avons transvasé cela sous forme d’évènements. Toutes les semaines nous avons une séance qui est publiée, à une date et une heure précise (c’est ce qu’ils appellent les MOOC). Le fait d’avoir ce côté évènementiel créer du dynamisme, la plateforme est constamment mise à jour et en mouvement. C’est plus attrayant. Il y a tout un aspect éditorial autour de ces évènements. Il y a des systèmes de popup, d’alertes, les utilisateurs sont prévenus quand les séances vont débuter. Après cela il y a possibilité d’obtenir des animations, d’envoyer des campagnes de mail pour prévenir. C’est un élément très important aujourd’hui dans la formation : il faut la rendre DYNAMIQUE !

Et oui, comme nous l’a si bien dit Suzy d’E-TIPI “nous ne sommes plus à l’époque où les cours étaient sur un PDF. C’était long et fastidieux. Aujourd’hui nous avons tout les outils nécessaires pour rendre une formation vivante. Une plateforme LMS fait partie des ces outils-là”.

LE SUIVI INDIVIDUALISÉ

Le critère le plus demandé sur toutes typologie de structure est le suivi individualisé. Que ce soit des grands comptes, des associations ou des petites structures, ils voudront avoir un suivi sur la formation de leurs apprenants, sur les managers, sur leurs équipes. Quant au Campus des Bernardins, ils mettent en place de la publicité payantes sur les réseaux sociaux, Google et autres. Pour ce faire, ils vont se baser sur les données qu’ils vont récupérer sur E-tipi learning, pour traiter et agencer leur stratégie de contenu en fonction de ces données. Ils vont optimiser cette stratégie par rapport aux chiffres clés qu’ils obtiendront. Grâce à cela, ils vont également pouvoir prendre connaissance de leur typologie de client qui a changé depuis la digitalisation de leurs contenus.

E-tipi learning possède également des fonctionnalités sociales, notamment un questionnaire de satisfaction et d’évaluation. C’est important pour recueillir l’avis des apprenants à propos des sujets et des contenus traités ainsi que sur la plateforme. Cela permet une amélioration continue. Les feedbacks utilisateurs sont nécessaires en terme d’utilisation de la plateforme. Aux yeux des utilisateurs la plateforme et la formation ne font qu’un. La manière dont vous allez diffuser votre formation est interconnectée avec l’outil de diffusion que vous aurez. Le fond et la forme sont complètement interdépendants aux yeux d’un utilisateur. Si vous vous associez avec un LMS, du point de vue de la personne qui vient consulter votre contenu, l’ergonomie de cet LMS fait partie de son expérience au moment où il consulte votre contenu. Avoir une base de retour est très important parce que quand l’utilisateur se rend compte que l’on prend en compte son avis cela fait la différence.

Chez E-TIPI un système d’évaluation a été mis en place. Il permet d’avoir des feedbacks sur les contenus de formation. Par exemple ils proposent les évaluations “à chaud” et “à froid”. Les questions suivantes seront posées : “Est-ce que j’ai réellement appris quelque chose avec ce contenu là tout de suite ? Est-ce que j’ai pu appliquer mes acquis quelques temps après?” C’est très utiles pour les porteurs de projets afin d’avoir de réels points d’ancrages sur ce qui peut être amélioré. Les contenus restent la clé du succès même si vous avez la meilleure plateforme LMS. Chez E-TIPI tout est mis en place pour que vous puissiez avoir ces feedbacks et les exploiter au mieux.

En dehors des évaluations vous avez accès à toutes les datas qui sont répertoriées en terme d’audience. Vous allez pouvoir visualiser les contenus les plus prisés et les moins consultés. Tout ce qui se fait sur la plateforme peut être recueilli, générer des statistiques afin qu’après vous puissiez modifier ce qu’il faut en fonction de ces données. Il est très important de pouvoir s’améliorer en continu sur votre plateforme. Peu importe le LMS que vous choisirez, il est important d’ancrer votre projet sur le long terme. Cela veut dire que le premier jet est toujours quelque chose qu’il faudra améliorer en fonction des retours utilisateurs que vous aurez. La plateforme est évolutive avec vos projets, elle est en amélioration CONTINUE.

Pour illustrer leurs propos, Sacha et Suzy nous ont présenté deux études de cas.

ÉTUDES DE CAS : LE CAMPUS DES BERNARDINS ET LA FONDATION DU PATRIMOINE

Le Campus des Bernardins met à disposition du grand public des cours sur la théologie et la philosophie. L’enjeu pour eux est de conquérir une nouvelle cible. C’est pourquoi ils ont insisté sur le branding, les visuels, mais ont également restructuré tout leurs contenus. Les offres sont des cours payants pour la plupart mais il était important pour eux de présenter leur offre sous leur plus beau jour. Chez E-TIPI LEARNING le but était de les accompagner dans ce processus pour offrir aux étudiants quelque chose de dynamique. Leurs différents contenus ont un côté fédérateur. L’accompagnement leur a permis d’avoir une offre bien marketée et bien pensée. Tout a été réfléchi pour que le parcours utilisateurs soit simple avec un gros travail visuel. Leur plateforme est en constante amélioration, il y a un un travail de tracking, d’analyse des données afin de savoir ce qui peut être amélioré derrière.

Ce qui est intéressant dans la partie logging de cette plateforme c’est qu’ils permettent d’accéder gratuitement à deux épisodes de leurs séquences lorsque nous n’avons pas de compte. Pour regarder la suite il faudra par ailleurs créer un compte gratuitement. Une fois votre compte créé vous allez atteindre des ressources de présentation de cours qui sont payants. Cette plateforme comporte un tunnel de vente assez clair est bien ficelé.

Quant au moteur de recherche, c’est quelque chose qui est super important sur une plateforme LMS. Il faut toujours se poser la question “comment les utilisateurs vont chercher vos contenus?”. C’est une composante qu’il ne faut pas négliger. Chez E-TIPI une solution qui permet de rajouter des critères à la convenance du client a été développée. Ils peuvent créer eux-mêmes de nouveaux critères.

Ce qui est bien avec cette plateforme c’est que vous avez une partie portail qui est la vitrine de vos contenus et une partie HUB qui vous permet de créer à l’infini et de pousser vos contenus quand vous le souhaitez. Vous pouvez créer vos contenus en avance et les poster quand vous le désirez. En clair, vous pouvez stocker vos créations sans forcément les montrer aux apprenants.

Quant à la fondation du patrimoine, elle se situe comme la référence d’information en terme de patrimoine. Ils veulent former sur des questions patrimoniales, accompagner les porteurs de projet dans ce domaine et avoir le soutien des élus locaux. Ils ont mis en place une identité de marque à travers tout les aspects de la plateforme. Ils se sont appropriés tout les outils pour mettre en avant le contexte qui leur est propre. Le LMS ne doit pas venir surplomber votre concept, c’est votre concept qui doit être le plus VISIBLE et le LMS doit se fondre dedans. Il faut avoir ce côté fédérateur autour de terminologies qui vous sont propres, qui ont du sens dans votre contexte et auront du SENS pour vos lecteurs, c’est ESSENTIEL.

Ilo la rédac du MOJO. Si tu as des questions ou si tu souhaites nous faire un retour sur l’article, n’hésite pas à me contacter : ilona@mymoojo.com 🤗

PSSST, n’hésite pas à t’abonner à notre newsletter 🍌

Articles que vous pouvez aimer

5 secrets pour un e-learning qui cartonne

5 secrets pour un e-learning qui cartonne

Depuis la crise de COVID-19, l'e-learning, ou formation en ligne, a pris de l’ampleur dans le monde de l'apprentissage et du développement professionnel. Pourtant, créer un e-learning de qualité qui se démarque et réussit n'est pas une mince affaire. Ce que tu ne...

Comment définir son objectif de collecte ?

Comment définir son objectif de collecte ?

Le crowdfunding est devenu une méthode courante pour financer divers projets et nombre d’entre eux sont éducatifs. Toutefois, définir un ou plusieurs objectifs de collecte appropriés pour garantir le succès de ta campagne reste une stratégie à part entière, et sa mise...

Comment est né le crowdfunding ?

Comment est né le crowdfunding ?

Le crowdfunding devient un concept de plus en plus en commun et adopté par les entreprises dans leur stratégie de lancement, de financement et/ou de communication. Mais comment a-t-il surgi si soudainement ? Contrairement à ce que l’on pourrait croire, il est né...

MyMoojo est une plateforme de financement participatif enregistrée en tant qu’agent d’établissement de paiement dont le siège social est situé au 24 rue Marie Gounin 16000 ANGOULEME.

Nous suivre

S’inscrire à la newsletter