My Moojo Favicon

Laurie Mézard, créatrice d’école, engagée pour le numérique éthique

4 Juin, 2024

1 semaine après le lancement de sa campagne, Laurie Mézard est déjà à 80% de son premier palier de financement. Aujourd’hui, elle te raconte leur aventure et ce qui l’a poussée à passer à l’action pour donner vie à cette belle initiative. Croire en la capacité des citoyens de faire bouger eux-mêmes les choses pour une éducation plus accessible et pleine de sens. On ne t’en dit pas plus et on te laisse découvrir CodinGoat à travers le regard de sa créatrice 😉

On Participer à notre campagne, ce n’est pas juste financer nos ateliers de réflexion sur le numérique – c’est participer à la construction d’un nouveau modèle pour toutes et tous !

Alors Laurie, comment en es-tu arrivée là ? Quel a été ton parcours ?

J’ai un parcours assez atypique, à cheval entre plusieurs disciplines.

J’ai commencé par obtenir une licence de psychologie, avant de faire du développement logiciel en intégrant l’Ecole 42 à son ouverture, en 2013. À cette époque, j’étais “coincée » dans ma vie : je faisais les choses mécaniquement, sans pouvoir d’agir, et je vivais avec une forte anxiété sociale.

L’Ecole 42, malgré le regard très critique que je porte sur elle en termes pédagogiques, a changé ma vie. Faire des projets au sein d’un collectif de passionnés m’a donné une place, et j’ai petit à petit appris à m’ouvrir au monde et à me mettre au service du collectif.

Je suis restée étudiante environ 1 an et demi avant de passer de l’autre côté de la barrière et de rejoindre l’équipe pédagogique. C’est là où j’ai pris en charge la gamification du système pédagogique de 42 pour développer la motivation intrinsèque des étudiants. J’étais déterminée à améliorer l’expérience d’apprentissage, coute que coute.

Après 42, je suis partie faire le tour de l’Asie pendant quelques mois en sac à dos, jusqu’à ce qu’on nous propose, à mon associé Mathieu et moi, d’ouvrir une école d’informatique au Vietnam. C’était en 2018. J’ai dirigé l’ouverture de cette école et j’y ai vécu les plus beaux mois de ma vie à ce jour, à partager tous les jours énergie et soif d’apprendre avec mon équipe et mes étudiants. J’ai vraiment pris conscience que ma place était dans une école à ce moment-là !

À notre retour en France, Mathieu et moi avons co-fondé Rbean, notre entreprise d’innovation pédagogique.

Depuis 2019, je conçois donc des formations qui développent l’autonomie et le pouvoir d’agir des apprenants. Pour moi, l’apprentissage des compétences techniques est toujours un prétexte pour développer, en même temps, un autre rapport au monde.

Laurie Mézard, engagée pour le numérique éthique

Qu’est-ce qui t’a inspirée à créer CodinGoat ?

C’est en rentrant de l’école au Vietnam que j’ai commencé à imaginer CodinGoat.

J’adore le contact avec les étudiants et j’adore faire vivre une école, mais l’impact du numérique me questionnait beaucoup.

Pour moi ça manquait de sens de former comme je le faisais à l’informatique sans intégrer une dimension d’éthique. Du coup je me suis dit que j’allais monter une école d’informatique en territoire rural, pour reconnecter les développeuses et les développeurs au vivant !

Et concrètement, en quoi consiste CodinGoat ?

CodinGoat c’est une formation à l’informatique qui ne développe pas que les compétences techniques, mais qui développe aussi l’éthique. Notre objectif, c’est de former une nouvelle génération de développeuses et de développeurs sensibilisés à leur territoire et conscients de leur responsabilité sociale, pour qu’ils puissent porter les transitions.

Au-delà d’une formation à l’informatique, c’est un nouveau modèle pédagogique au service des transitions que nous développons. Parce que pour mener les transitions, il va falloir une force citoyenne qui a une bonne compréhension du monde et d’elle-même, et qui est capable d’agir en collectif. C’est sur cette compréhension et sur la capacité d’agir que nous travaillons au sein de la formation !

Quel impact souhaites-tu avoir dans le domaine de l’éducation avec ta solution ?

Je souhaite inspirer des centaines de formations, dans tous les domaines, à se mettre au service des transitions ! Je pense qu’on a besoin d’un mouvement citoyen pour changer notre société, parce que ça ne viendra pas d’en haut. Il faut donc que ça vienne de la base, que chacune et chacun développe son pouvoir d’agir et apprenne à se mettre au service de projets à impact.

C’est pour cette raison que notre modèle pédagogique va être open source. Pour pouvoir inspirer et construire un bien commun, au service de l’éducation et de la formation, bien au-delà de l’informatique.

Pourquoi as-tu choisi le crowdfunding pour financer ton projet et pourquoi My Moojo ?

Le crowdfunding a du sens parce que nous cherchons à lancer une révolution citoyenne de la formation, et donc à embarquer des citoyens engagés avec nous dans l’aventure. Participer à notre campagne, ce n’est pas juste financer nos ateliers de réflexion sur le numérique – c’est participer à la construction d’un nouveau modèle pour toutes et tous !

Le choix de My Moojo c’est évidemment fait par l’alignement sur la nature pédagogique du projet. Même les contreparties de la campagne ont une visée pédagogique, c’est dire !

Quels sont les défis que tu penses rencontrer pendant ta campagne et comment as-tu prévu de les surmonter ?

Pour moi le plus gros défi ça va être de communiquer tous les jours et d’être réactive dans les réponses. Je suis très introvertie – même si mes étudiants sont toujours très surpris de l’apprendre ! — Et ça va me demander beaucoup d’énergie d’être disponible en permanence.

Donc j’ai prévu des petites bulles de déconnexion et de self-care pour gérer mon énergie sur la durée.

Parmi tes contreparties, y a-t-il des offres exclusives à ta campagne de crowdfunding ?

Oui, absolument. Le Réseau CodinGoat est exclusif à la campagne.

Rejoindre le réseau, c’est une opportunité unique d’être au plus proche des expérimentations terrains et de pouvoir influencer ce qu’il se passe lors de la formation.

Le modèle pédagogique qui sera rendu open source sera une synthèse documentée du résultat, mais la possibilité de suivre la construction du modèle en temps réel est exclusive au Réseau – et donc à la campagne.

Si vous souhaitez rejoindre cette aventure pédagogique, c’est maintenant ou jamais !

La dernière contrepartie – celle qui permet à l’équipe d’un OF ou d’une école de vivre un séminaire de 2 jours pour adapter notre modèle à son contexte – sera peut-être aussi une exclusivité. En tout cas, c’est une opportunité qui ne se représentera pas avant 2 ou 3 ans.

Comment souhaites-tu impliquer ta communauté dans ton projet ?

Nous avons besoin de la communauté pour faire connaître le projet – notamment auprès d’apprenants engagés qui voudraient apprendre l’informatique avec éthique.

Nous sommes une petite équipe qui lance ce projet avec nos économies parce que nous y croyons profondément et que nous ne voulons pas d’un modèle économique basé sur les intérêts d’investisseurs. La conséquence, c’est que nous n’avons pas la force de frappe marketing de certaines écoles.

Mais nous croyons à la force du collectif, et nous savons que ce projet “parle” à beaucoup. Si c’est votre cas, s’il vous parle, alors parlez-en autour de vous !

Quels sont tes objectifs à court et long terme pour CodinGoat ?

À court terme, c’est bien-sûr le lancement du pilote en janvier. Toute mon énergie est consacrée à cela en ce moment.

À long terme, l’objectif, c’est l’essaimage avec la création de CodinGoat un peu partout en France. Cela impliquera de structurer et animer ce réseau d’écoles pour installer de l’entraide et du partage de pratiques.

Et toi, c’est quoi ton mojo ?

Mon superpouvoir, c’est d’aimer le vivant et les étudiants. Je crois vraiment que c’est ce qui me permet de mettre autant d’énergie dans ma pédagogie !

Pour terminer, quel(s) conseil(s) donnerais-tu à d’autres porteur.euses de projets qui souhaitent lancer une campagne de crowdfunding ?

C’est comme pour tout dans la vie : il faut se lancer. On ne peut pas apprendre à faire une campagne de crowdfunding sans vivre une campagne de crowdfunding. Alors allez-y, dans tous les cas vous apprendrez !

—-

Soutiens Laurie dès maintenant en contribuant à sa campagne et en la partageant. Ensemble, donnons du pouvoir au Savoir pour cultiver le monde et éclairer l’avenir !

Cet article t’a plu et tu n’es toujours pas abonné.e à la newsletter plus chaude qu’Austin Power ?
On ne comprend plus rien !

Articles que vous pouvez aimer

Mobiliser ses partenaires pour sa campagne de crowdfunding

Mobiliser ses partenaires pour sa campagne de crowdfunding

Mobiliser ses partenaires poursa campagne de crowdfundingLes partenaires peuvent être considérés comme les référents dans le monde du business. En plus de partager ta vision et des intérêts communs, ils sont vecteurs de crédibilité pour ton projet. Tout l’intérêt de...

Les 5 plus grosses campagnes de crowdfunding

Les 5 plus grosses campagnes de crowdfunding

Les 5 plus grosses campagnes de crowdfundingOn t’embarque avec nous dans un voyage temporel pour parcourir les 5 campagnes de financement participatif qui ont battu tous les records. Mais, on ne s’arrête pas là : découvre le projet éducatif le plus financé de...

6 étapes pour créer un podcast

6 étapes pour créer un podcast

6 étapes pour créer un podcastPour construire une communauté forte et engagée, être connecté à elle est un passage obligatoire. C’est bien l’une des raisons principales pour laquelle les podcasts sont devenus un moyen populaire de partager du contenu. En plus d’être...

My Moojo

Nous aidons toute personne et organisation à cultiver l’avenir grâce au Savoir ! 

My Moojo est une Entreprise Solidaire d’Utilité Sociale ayant pour objectif de créer un écosystème favorable au développement des projets éducatifs.

ESUS - Eurekatech